Désembouage du circuit de chauffage, une étape indispensable

Le désembouage de chauffage fait partie des actes d’entretien indispensables pour assurer le bon fonctionnement de votre chaudière. En quoi cela consiste-t-il ? À quel rythme faut-il entretenir son circuit de chauffage ?

Qu’est-ce que le désembouage en réalité ?

Le désembouage est une action destinée aux systèmes de chauffage utilisant de l’eau comme liquide caloporteur. Elle consiste à évacuer et éliminer les boues, le tartre et les bactéries qui se sont formées dans les tuyaux, les radiateurs et/ou les planchers chauffants, sous l’effet de la température et du passage de l’eau. Cette action vise à maintenir le bon état et le bon rendement de votre chaudière à fioul, ainsi qu’à préserver son bon état et sa durée de vie.

Le désembouage du circuit de chauffage est indispensable car au fil du temps, les dépôts s’épaississent et finissent par influer sur les performances de la chaudière, et donc sur le confort des résidents de la maison. Les boues constituent en effet une sorte d’isolant qui perturbe le fonctionnement de la chaudière en refroidissant certaines parties du circuit de chauffage. La chaleur est donc mal distribuée et cela peut conduire à des modifications de la température de chauffe de l’eau, ainsi qu’à une surconsommation de fioul domestique. Des spécialistes comme Désembouage Paris réalisent le désembouage de tous systèmes de chauffage.

Les différentes méthodes de désembouage

Il existe deux principales méthodes de désembouage pour les circuits de chauffage :

  • Le désembouage hydrodynamique : il consiste à envoyer un mélange d’air et d’eau à l’aide d’une machine. Cette action provoque des ondes de choc qui aident au décollement des boues. Lorsque le circuit est propre, le professionnel comme Désembouage Paris, procède à un rinçage du circuit de chauffage.
  • Le désembouage chimique : cette méthode consiste à injecter un produit chimique dans l’installation de chauffage. Elle peut prendre quelques heures comme quelques jours, selon l’importance du circuit et nécessite l’arrêt du chauffage.

Lorsque l’évacuation des boues est effectuée, un inhibiteur de corrosion détartrant peut être injecté dans le circuit.

Quand faut-il effectuer un désembouage ?

Il est conseillé de faire nettoyer son circuit de chauffage par un professionnel tous les 3 à 5 ans environ, lorsque vous prévoyez de remplacer votre ancienne chaudière à fioul par un modèle plus récent et plus économe, ou si votre installation de chauffage a plus de 7 ou 10 ans et n’a jamais été nettoyée auparavant. Désembouage Paris est votre spécialiste pour désembouer à Paris.

Le diagnostic des dysfonctionnements suivant peut aussi servir de signal d’alarme :

  • les radiateurs ou les planchers chauffants présentent des zones de froid ;
  • les pannes de chaudière sont de plus en plus fréquentes ;
  • votre chaudière à fioul consomme plus d’énergie que nécessaire pour remplir son utilité ;
  • des bruits sortent régulièrement des tuyaux, des radiateurs ou de la chaudière.

Sous peine de ne plus avoir de chauffage pendant la période hivernale et de devoir changer votre installation si elle est irrémédiablement endommagée, faites appel aux services d’un professionnel comme Désembouage Paris. Ce dernier sera en mesure de trouver la source des dysfonctionnements et décidera s’il est nécessaire de procéder à un désembouage ou non.

Qu’en est-il du coût ?

Le désembouage est une étape assez coûteuse. Le montant de la facture dépend notamment de la méthode employée et du type d’élément à nettoyer. N’hésitez pas à demander un devis auprès de Désembouage Paris, l’expert en désembouage, ainsi qu’à vous renseigner avant de choisir un prestataire. Comme pour l’entretien de la chaudière, le coût est rapidement amorti sur plusieurs mois.

La fonction du désembouage sert à éliminer les boues de votre installation de chauffage. Confié à un professionnel, il permet d’obtenir jusqu’à 30 % de rendement en plus.

Tout réseau de chauffage accumule des boues, constituées principalement d’oxydes associés aux sels minéraux, qui se forment par un processus de corrosion lié au phénomène d’entartrage. Ce phénomène a de nombreuses conséquences néfastes sur l’ensemble de l’installation : ralentissement de la circulation du fluide, augmentation de la consommation d’énergie à mesure du colmatage des canalisations, répartition inégale de la chaleur dans les émetteurs, bruits inhabituels ou pannes. Différentes procédures sont possibles pour effectuer un nettoyage. Faites appel au professionnel du désembouage à Paris pour déterminer la meilleure technique.

Le traitement chimique

Les traitements chimiques sont nécessaires avec les systèmes qui absorbent l’oxygène, la corrosion pouvant se développer avec les tuyaux en matériaux de synthèse perméables à l’oxygène. Le désembouage chimique s’effectue sur une période très variable, avant le rinçage de l’installation et le reconditionnement de l’eau du circuit. Un nettoyage mécanique, à grands débits d’eau ou sous une double pression d’air et d’eau, peut venir en complément. Avantages/inconvénients : ce procédé est plus rapide et appliqué généralement au moyen de produits non acides avec arrêt de l’installation ou non, sur les installations individuelles dont l’accès est aisé, qui peuvent être vidangées et sur lesquelles des chasses peuvent être effectuées.

Nettoyage mécanique et hydropneumatique

  • Le rinçage à eau : pour procéder à ce type de rinçage, il existe des dispositifs permettant d’obtenir des débits élevés et d’inverser le sens de circulation. Dotés d’une pompe, ils comportent généralement un réservoir qui permet une décantation des particules emportées par le rinçage et sont utilisés pour introduire les produits de traitement. Avantages/inconvénients : pour être efficace, ce rinçage nécessite l’obtention de vitesses d’eau suffisantes, soit une vitesse d’écoulement minimale d’environ 1 m/s.
  • Le nettoyage hydropneumatique : ce procédé permet de nettoyer un réseau d’eau en quelques heures, par la mise en circulation d’eau sursaturée en air, comparable à une émulsion. L’éclatement de microbulles d’air au contact de la paroi des canalisations décolle les dépôts, qui sont entraînés sous forme de particules. Avantages/inconvénients : ce procédé permet de fonctionner sans adjonction systématique de produits chimiques, ce qui l’autorise dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine. Attention : un arrêt prolongé de l’installation est indispensable.

Et que faire ensuite ?

À l’issue du désembouage, un traitement contre la corrosion et l’entartrage doit être effectué. Un rééquilibrage de l’installation doit être également effectué. Il s’agit de contrôler l’étanchéité des circuits de chauffage, le bon fonctionnement des purgeurs d’air et le vase d’expansion. Différents équipements peuvent être installés, demandant l’expertise d’un professionnel :

  • des dispositifs permettant de capter les boues en point bas de l’installation ; les bouteilles de découplage permettent également une décantation des boues mais sont moins efficaces que des dispositifs spécifiques avec captation magnétique ;
  • des dispositifs de dégazage efficaces en sortie de chaudière et en point haut ; • des vannes de vidanges et d’isolement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *