Bois de chauffage : lequel choisir ?

Il n’y a rien de mieux que de se réchauffer au bois près de la cheminée, en sirotant un bon chocolat chaud, en portant une robe de chambre confortable, la nuit, lors des rudes hivers québecois. Ce mode de chauffage attire de plus en plus de foyers grâce à ses qualités écologiques et son efficacité. En effet, le bois est considéré comme une source d’énergie renouvelable, confortable et compétitif sur le plan économique. Deux questions se posent alors : comment reconnaît t-on un bois de chauffage de qualité ? Quelles sont les meilleures essences de bois de chauffage ? Les réponses ici.

Les caractéristiques d’un bois de chauffage de qualité

Un bois de chauffage de qualité est sec. Il faut savoir qu’un bois humide ou demi-sec brûle difficilement et dégage beaucoup de fumée, ce qui est nocif pour l’environnement. Voilà pourquoi, le critère de choix d’un bois de chauffage est son taux d’humidité. C’est cet indice qui détermine ses performances énergétiques. On distingue principalement 3 classes d’humidité :

Le bois sec avec un taux d’humidité inférieur à 25 %;

Le bois demi-sec, avec un taux d’humidité qui varie de 25 à 35 %;

Le bois vert, avec un taux d’humidité de plus de 35 %.

Comment reconnaître un bois sec ?

Pour vous assurer que le bois que vous envisagez d’acheter est sec, essayez ces quelques astuces simples :

– Frappez deux bûches l’une contre l’autre et écoutez attentivement le bruit qui résonne. Si le choc produit un bruit clair et distinctif, alors il y a de fortes chances que le bois soit sec. En revanche, si le contact des deux bûches produit un bruit discret, presque imperceptible, alors le bois est humide.

– Inspectez minutieusement l’état du bois. En effet, une bûche sèche doit :

Être fissurée aux extrémités ;

Être dépourvue de moisissures et de champignons ;

Être propre et bien dure ;

Avoir des cernes de croissance bien visibles ;

Avoir une couleur claire qui tend vers le jaune ;

Sentez son odeur. Contrairement aux bois humides, les bois secs n’ont aucune odeur car la sève disparaît au moment du séchage.

Une autre technique pour savoir si une bûche est suffisamment sèche est de faire le test du liquide vaisselle. Ce procédé consiste à appliquer une petite quantité de liquide vaisselle sur l’une des extrémités du bois puis de souffler sur l’extrémité opposée. Si, en soufflant, vous remarquez que le liquide vaisselle fait des bulles ou mousse, alors le bois est sec car l’air peut circuler librement à travers les interstices de ses veines.

Néanmoins, pour en avoir le cœur net, il existe un moyen ultime pour mesurer le taux d’humidité du bois : l’humidimètre. Vous pouvez vous en procurer dans les magasins de bricolage. Le prix de ce dispositif varie de 10 à 30 Euros.

Quelques essences de bois idéales pour le chauffage

Les essences de bois n’ont pas le même pouvoir calorifique. Certaines essences brûlent plus facilement et plus lentement que d’autres. Quoi qu’il en soit, lorsque vous faites votre choix, privilégiez les bois secs. Ci-dessous les meilleures essences de bois pour le chauffage :

Le chêne ;

L’orme ;

Le bouleau ;

L’érable ;

Le frêne ;

Le hêtre.

Ces essences sont classées dans la catégorie des bois de feuillus durs. Sachez que plus le bois est dur, plus il dégagera de la chaleur. Cependant, évitez les bois qui éclatent facilement sous l’effet de la chaleur comme les résineux (châtaignier et robinier). Il en est de même pour les bois qui, en s’enflammant, encrassent rapidement votre poêle à bois (pin, mélèze et cèdre).